Carte de visite

Version imprimable

> Carte de visite

Nos campagnes périurbaines sont l’objet de mutations profondes et les nouveaux habitants qui s’y installent par amour des paysages sereins contribuent sans le vouloir à la lente altération de l’objet de leur désir. Sur le territoire de la commune de Grez-Doiceau, des enjeux importants se dessinent en matière d’aménagement du territoire, de mobilité et de vivre ensemble. Que seront nos villages demain ? C’est cette interrogation qu’il faut lire dans la boule de cristal qui ouvre le site.

L’asbl des Amis de la Butte se propose d’encourager la participation des habitants dans ces domaines : à mille lieues des « il n’y a qu à.. », nous préférons proposer et agir avec nos voisins, modestement et dans l’esprit citoyen qui a animé l’association depuis ses débuts.
Ainsi, en 1996, un projet immobilier, axé sur un rond-point et sur la mise à double sens d’une voirie pavée, a failli faire basculer un versant de la butte dans le morne registre des lotissements sommairement plaqués sur le paysage. La levée de boucliers a eu deux effets : l’obtention d’un Plan Particulier d’Aménagement et la naissance de notre asbl. Il y a peu, c’est autour du projet de lotissement du Centre des Mutualités neutre, sur le site du préventorium de Biez, que se fédéraient les énergies. Notre structure d’asbl nous a permis, dans la transparence, de faire appel à des spécialistes qui ont par leur éclairage contribué à la maturation des esprits. Des débats et échanges de vue avec des décideurs ont permis aux riverains et aux amoureux du site d’obtenir un Plan Communal d’Aménagement pour la zone concernée.
Que Biez reste un village : l’affiche a fleuri sur bon nombre de façades alentour. Au-delà de l’incantation, il nous reste à raviver les liens conviviaux. Puisque les habitants ne travaillent plus sur les lieux, il faut multiplier les occasions de rencontre pour sortir de la solitude des villages-dortoirs. C’est l’autre objet de notre asbl et ce n’est pas le moindre. Chaque année, s’organise le barbecue du 14 août qui est né d’une réappropriation spontanée de la place de l’église, le temps d’un soir tout au moins. La Saint-Nicolas, autour de son vin chaud, de son accordéon et ses chansons draine plus de grands que de petits et la fête d’Halloween, ses mystères et sa conteuse, remportent un succès grandissant.
L’aménagement de l’ancienne école communale en maison de village permettra de multiplier les activités en offrant un espace couvert. De multiples projets pourraient y voir le jour et permettre une plus large participation des habitants. Ainsi, certains nous ont suggéré d’y organiser un atelier cuisine, un bal musette, une galerie photos, un groupe œnologie, un bar ouvert le 1er vendredi du mois, un terrain de pétanque, un ciné Biez pour documentaires…
La Fondation Roi Baudouin a soutenu l’idée de la maison de quartier et la commune s’oriente vers une rénovation des lieux en profondeur grâce aux subsides de la Région wallonne. Si, vous aussi, vous vous souhaitez contribuer par des idées ou du bénévolat à la réussite de ce projet, n’hésitez pas à nous contacter : vous êtes les bienvenus !
Version illustrée